Poolitique contre le cynisme chez les jeunes

25 juillet 2018, par Emily Pepin


Souvent, on pense que les jeunes sont désintéressés, désabusé par la politique.

Les jeunes ne votent pas !

Les jeunes ne s’impliquent pas !

Pourtant, selon une étude de BVA de 2016, 45 % des jeunes se disent engagés. Alors est-ce vrai ? Est-ce la politique qui n’intéresse pas les milléniaux ou bien est-ce plutôt la manière dont est abordée la politique ? 87 % de la jeunesse se dit sous-représentée en politique. En effet, seulement 8 % des élus au parlement ont moins de 34 ans. Cette génération se sent donc peu écoutés et particulièrement peu représentés.

Mais que vient donc faire Poolitique dans cette situation ?

  • Poolitique permet de créer sa propre équipe de politiciens.
  • Poolitque permet de combattre d’autres joueurs.
  • Poolitique offre un challenge, une excitation nouvelle.

Ainsi, Poolitique aborde autrement la politique, il propose une vision différente, avant-gardiste de la politique. Il incite les nouveaux adultes à suivre l’actualité. Poolitique donne une raison de s’intéresser à celle-ci.

À la longue, quels en seraient les impacts ?

Une plus grande proportion de ce groupe qui suit, qui s’intéresse à la politique, n’égalerait-elle pas, dans le futur, une plus grande proportion de jeunes s’impliquant en politique ? Ceci ne favoriserait-il pas des idées politiques plus centrées sur leurs besoins ?

Des jeunes non pas seulement plus conscientisés,

 mais aussi plus écoutés par la sphère politique.

En plus, Poolitque pourrait inciter les moins de 35 ans à suivre, à commenter, à apprécier, à lire, quotidiennement les journaux. Comme le jeu Poolitique dépend de l’actualité, il motiverait les troupes à consulter fréquemment les nouveaux développements en politiques.

Poolitique ne serait-il donc pas le précurseur d’une grande marche d’avenir vers l’intégration d’une génération présentement sous-représentée ?

 

***